Kazuo KUROKI
 Réalisateur et scénariste japonais

Kazuo KUROKI est né à Matsusaka, le 10 novembre 1930.
Il étudie les sciences politiques à l'université Doshisa mais s'oriente rapidement vers le cinéma. Il rejoint la société de production Iwanama comme assistant réalisateur et monteur. Il tourne plusieurs documentaires à partir de 1957, dont Le Mur de Mer, premier documentaire en cinemascope sur la construction d'une centrale thermique et Chronique d'un coureur de marathon, sur un athlète des JO de 1964. Kuroki devient réalisateur indépendant en 1962. Ses films sont marqués par sa jeunesse passée dans la province de Mie et de la perte de beaucoup de ses camarades de classe pendant les bombardements de Hiroshima et Nagasaki. Adoptant une grande liberté de ton et un certain érotisme, il livre un portrait douloureux mais poétique de la jeunesse. Son œuvre maîtresse est constituée par une trilogie intitulée Requiem de la guerre. Dans le premier volet, Demain, il évoque sa ville natale avant la fin de la deuxième guerre. Dans le deuxième, Le Garçon de l'été 1945, il témoigne de son obsession d'avoir survécu au cataclysme d'Hiroshima. Dans le troisième, Le Visage de Jizo, une jeune rescapée, Mitsue revoit en songe son père disparu dans l'explosion qui l'incite à survivre. Parmi ses autres films on peut relever Le Silence n'a pas d'ailes, thriller pacifiste, Génies du Japon, d'une grande sensualité, L'Assassinat de Ryoma, reconstitution scrupuleuse des trois derniers jours de l'empereur Sakamoto Ryoma en 1867, Roningai, un film de samouraïs pour la Shochiku, Pickpocket, description précise des méthodes de professionnels du métro de Tokyo. Son dernier film, La Jeunesse de Kamiya Etsuko évoque le mariage arrangé d'une jeune fille avec un pilote kamikaze. La gravité et la douleur nuisent peut-être à une plus grande distribution de ses films qui méritent cependant d'être découverts pour leur esthétisme et leur sincérité. Kuroki disparaît d'une crise cardiaque à l'âge de 76 ans.
Kazuo Kuroki est né à Tokyo, le 12 avril 2006.



FILMOGRAPHIE :

PRÉPARATION
POUR LE FESTIVAL

(1975)


























UN GARÇON
DE L'ÉTÉ 1945

(2002)
1959 :

1960 :

1962 :

1964 :

1966 :


1969 :


1970 :


1974 :


1975 :


1978 :


1980 :


1983 :


1988 :


1989 :

1990 :


2000 :


2002 :


2004 :


2006 :
KAIHEKI, documentaire

RUPORUTAJU HONOO, documentaire

WAGA AI HOKKAIDO, documentaire

CHRONIQUE D'UN COUREUR DE MARATHON (Aru marason ranna no kiroku); documentaire

LE SILENCE N'A PAS D'AILES (Tobenai Chinmoku)
avec Takeshi Kusaka, Mariko Kaga, Fumio Watanabe, Hiroyuki Nagato, Shoichi Ozawa

NOUVELLES DE CUBA (Kyuba no Koibito)
avec Masahiko Tsugawa, Obdulia Plasencia

GÉNIES DU JAPON (Nippon no akuryo)
avec Kei Sato, Tatsumi Hijikata, Yosuke Enomoto, Eiko Horii, Fumio Watanabe

L'ASSASSINAT DE RYOMA (Ryoma ansatsu)
avec Yoshio Harada, Renji Ishibashi, Rie Nakagawa, Yusaku Matsuda, Ryo Tamura

PRÉPARATION POUR LE FESTIVAL (Matsuri no junbi)
avec Jun Eto, Haruko Mabuchi, Hajime Hana, Yoshio Harada, Keiko Takeshita

GENSHIRYOKU SENSO
avec Kei Sato, Eiji Okada, Yoshio Harada, Sayoko Yamaguchi, Kojiro Kusanagi

YUGURE MADE
avec Kaori Momoi, Juzo Itami, Mariko Kaga, Miyako Yamaguchi, Haruko Mabuchi

NAMIDABASHI
avec Tsunehiko Watase, Moe Kamura, Mariko Fuji, Fujita Susumu, Fuwa Mansaku

TOMORROW / DEMAIN (Ashita)
avec Kaori Momoi, Kaho Minami, Nobuko Sendo, Yoshio Harada, Moeko Ezawa

BOKU NO IRU MACHI, court métrage documentaire

RONIN-GAI (Ronin-gai)
avec Yoshio Harada, Kanako Higuchi, Katsu Shintaro, Eisei Amamoto, Ezawa Moeko

PICKPOCKET (Suri)
avec Yoshio Harada, Juin Fubuki, Kirina Mano, Shuuji Kashiwabara, Renji Ishibashi

UN GARCON DE L'ÉTÉ 1945 (Utsukushii natsu Kirishima)
avec Tasuku Emoto, Yoshio Harada, Tokie Hidari, Wakaba Irie, Eri Ishida, Riho Makise

LE VISAGE DE JIZO (Chichi to kuraseba)
avec Rie Miyazawa, Yoshio Harada, Tadanobu Asano

LA JEUNESSE DE KAMIYA ETSUKO (Kamiya Etsuko no seishun)
avec Tomoyo Harada, Manami Honjou, Kaoru Kobayashi, Shusuke Matsuoka, Masatochi Nagas
 
Accueil > Sommaire K > Cinéastes asiatiques > Contact