Nouri BOUZID
 Réalisateur, producteur et scénariste tunisien
Nouri BOUZID est né à Sfax, en 1945.
Il fait des études de cinéma à l'INSAS (Institut National des Arts du Spectacle et Techniques de Diffusion) à Bruxelles. Il réalise en 1972 un premier court métrage, Duel. De retour en Tunisie, il travaille pour la télévision et rejoint Ferid Boughedir et Moufida Tlatli. Il obtient un prix au festival de Carthage pour L'Homme de Cendres, portrait d'un homme sur le point de se marier, torturé par le viol dont il a été la victime. Il écrit Halfaouine, l'Enfant des Terrasses avec Boughedi et Les Silences du Palais avec Ttatli. Avec Bezness, il s'attache aux éphèbes des quartiers pauvres de Tunis qui se livrent à la prostitution. Millefeuille est un mélo qui aborde la question du port du voile. Personnage important du cinéma du Maghreb, dont la volonté de lutter contre l'intélorance s'affiche dans tous ses films, il a en outre produit La Saison des Hommes de Moufida Tlatli.



FILMOGRAPHIE :

L'HOMME DE CENDRES
(1986)
1972 :

1985 :

1986 :


1989 :


1992 :


1993 :


1997 :


2002 :


2006 :


2012 :
DUEL, court métrage

REBECCA, pour la TV

L'HOMME DE CENDRES (Rih essed)
avec Imed Maalal, Khaled Ksouri, Mouna Noureddine, Habib Belhadi, Lamine Nahdi

LES SABOTS D'OR (Safa'ih min dhahab)
avec Hichem Rostom, Hamadi Zarrouk, Michket Krifa, Chadia Azzouz

BEZNESS (Bezness)
avec Abdel Kechiche, Jacques Penot, Ghalia Lacroix, Manfred Andrae, M. Adouani

LA GUERRE DU GOLFE... ET APRÈS (Harb El Khalij... wa baad)
avec Mohamed Kalach, Ghalia Lansari, Elia Suleiman, Wafa Salem, Raouf Ben Amor

BENT FAMILIA (Bent familia)
avec Raouf Ben Amor, Nadia Kaci, Leila Nassim, Abderazek Hammani, K. Touati

POUPÉES D'ARGILE (Arais al tein)
avec Oumeyma Ben Afsia, Lotfi Abdelli, Ahmed Hefiane, Hend Sabri

MAKING OFF, LE DERNIER FILM
avec Lotfi Abdelli, Afef Ben Mahmoud, Fatima Ben Saïdane, Lotfi Dziri

MILLEFEUILLE (Mé Nmoutéch)
avec Souhir Ben Amara, Nour Mziou, Lofti Abdelli, Bahram Aloui
 
Accueil > Sommaire B > Cinéastes africains > Contact